Usages du rivage en Méditerranée

Dans Le territoire du vide (1988), l’historien du corps Alain Corbin décrit le changement de regard qui s’opère progressivement sur les zones littorales à partir de la fin du XVIIIe siècle. Vues jusqu’alors comme des espaces répulsifs, malsains et dangereux, celles-ci deviennent progressivement des espaces prisés par les élites pour leurs qualités hygiéniques et esthétiques. Les médecins louent leurs avantages pour la santé, qu’il s’agisse des effets du « bain à la lame » ou des bienfaits de l’air iodé, et leur fréquentation ne cesse de s’accroître et leurs usages de se diversifier.
Or, le scénario que propose A. Corbin repose sur les espaces océaniques : la Méditerranée y est marginale, car elle offre des particularités climatiques et physiques qui se prêtent mal à cette analyse. Notre projet de recherche, financé par l’Institut Sociétés Méditerranéennes en Mutation SoMuM (2020-2022) se donne pour objectif d’éclairer cet angle mort.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Anne Carol (16 février 2021). Usages du rivage en Méditerranée. Usages du rivage en Méditerranée. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://rivage.hypotheses.org/1


Auteur/autrice : Anne Carol

Projet porté par Anne Carol, professeur d'histoire contemporaine à Aix-Marseille I et rattaché à l'UMR 6570 (Telemme) de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme (Aix-en-Provence)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search